Partagez | 
 

 La corvée • Corvus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: La corvée • Corvus   Jeu 8 Oct - 12:12

La corvée.

- Tu sais très bien que je n'ai rien à te dire.

La brune ferma doucement les yeux, de nature calme et reposée elle préférait choisir ses mots avec soins plutôt que de déballer ses pensées sans y réfléchir. Elle ouvrit enfin son regard pour le déposer sur les belles formes du pokemon.

- Je me doute que tu n'aies rien à me dire Basilica. C'est certainement pour cela que tu manques chacune de nos réunions. Elle prit une inspiration avant de continuer : Je sais que tu n'aimes pas tes autres "frères et soeurs", et je suis persuadée que celle que tu détestes le plus au sein d'eux, c'est moi. Nous t'avons laissé faire tous ce que tu voulais jusqu'à présent, mais il va falloir grandir un peu. Ce n'est pas une simple ville et région que tu diriges, mais c'est l'avenir de plusieurs espèces. Libre à toi de jouer avec eux, de jouer avec nous, mais tu ne viendras pas te lamenter quand un de tes précieux pokemons psy mourra par ton ignorance.


Eather revenait enfin de son périple qui lui avait été plus une corvée qu'une visite de courtoisie. Cependant, elle revenait l'esprit reposé et la tête haute. La noctali qui n'avait jamais réussi à faire entendre raison à sa sœur, se demandait si cette fois était la bonne.  Peut-être que le pokemon violet sortirait enfin de sa dictature pour aller visiter le reste de Johto. Enfin, c'est que la jeune femme brune espérait, sa soeur devait penser à autre chose plutôt qu'à sa propre personne. Cependant, la "mission" de la chef n'était pas encore terminé : Le festival approchait. Elle devait trouver Corvus pour lui demander son avis : quel genre d'attractions exposées, les petits détails, bref, toutes les petites choses nécessitant un conseiller. La mauvaise humeur de la dirigeante allait certainement s'évacuer durant l'entrevue. C'était d'ailleurs une des raison pour laquelle elle avait choisit le Corbass, il était calme, à la différence de Sed qui l'aurait un peu plus troublée.

Elle déposait ses affaires sur son lit, prit à peine le temps de les ranger qu'elle tirait déjà sa paperasse afin d'apporter tous les documents nécessaires pour l'entretien. Elle ne s'inquiéta pas du bazar actuel sur son lit douillet, la femme de ménage passerait certainement dans l'après-midi. Elle pouvait quitter le lieu, saine. Cela ne dura pas longtemps, en effet, elle revoyait la liste des invités et lorsque le nom de Basilica apparu, elle ne put s'empêcher de grimacer. Tandis qu'elle pensait et maudissait sa sœur, elle entra dans la salle de réunion. Elle s'installa simplement au bord de la grande table et posa ses notes sur cette dernière. Elle percher son menton sur ses doigts entremêlé et attendit sagement que le corbeau arrive. Elle lui ferait d'ailleurs remarquer son manque de ponctualité.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 15
Date d'inscription : 23/08/2015

Pokedex
Niveau: 3
Compétences:
avatar

MessageSujet: Re: La corvée • Corvus   Sam 10 Oct - 16:38

Une énième journée se profilait à l'horizon, et, avec le soleil levant, je me souvins que la journée tant attendue du Festival de la Renaissance approchait, que ce nouveau jour nous rapprochait un peu plus de cette fête exceptionnelle pour de nombreux pokemon. Je ne m'incluais pas vraiment dans cette masse exaltée, car cette découverte n'était pas grand chose à mes yeux, à vrai dire. Un pokemon d'une même espèce mais du sexe opposé? La belle affaire! Je n'avais pas besoin d'une femelle Corboss dans mes pattes, surtout pas pour "faire ami-ami". Enfin, je m'appliquais à dissimuler ma nonchalance sous des sourires et une attitude enthousiaste, et je cachais bien mes pensées personnelles, comme à mon habitude. Aucun pokemon connu n'était assez intelligent pour se douter une seule seconde que je n'étais pas heureux, que je ne me réjouissais pas à l'approche de ce grand Festival. Et pourtant, c'était le cas. Je n'étais pas maître dans l'art de l'hypocrisie pour rien; il fallait que j'exerce ce fabuleux "pouvoir".

Je m'étais levé tard, ce matin, car j'avais voulu profiter de la beauté de la nuit. Je m'étais donc endormi relativement tard, même si pas l'ombre d'un regret n'était visible. Mes balades nocturnes me fascinaient bien plus que celles auxquelles je me livrais en pleine journée; l'éclat aveuglant du soleil retirait un mystère au jour que la nuit possédait toujours. Ainsi, il était presque midi lorsque je m'extirpai difficilement de mon lit, clignant des yeux dès que les chaleureux rayons de l'astre diurne mes touchaient. Je demeurais dans l'ombre de mon chez-moi, m'habillant sobrement et lentement, encore peu éveillé. Ma tenue habituelle sur le dos, je feuilletais une sorte de calendrier tout en me restaurant. Je finis par tomber sur la page qui représentait ce jour déjà bien entamé. Mes prunelles ambrées, dorées au soleil, s'écarquillèrent soudainement lorsque je lus sur cette même page une petite note écrite de ma main:

- Note: 14 heures; réunion avec Eather pour le Festival.

Je me levai alors brusquement pour que mes yeux hagards cherchent l'astre lumineux afin qu'il m'indique l'heure. Son zénith légèrement dépassé, j'en déduit qu'il devait être aux alentours de 13 heures, voire 13 heures et demi. Je grimaçai, mécontent de moi-même, avant de finir de me préparer en vitesse. Je sortis avec quelques documents sous le bras, ouvrant et fermant ma porte à la volée, oubliant presque de la refermer à clé.

Je râlai pendant tout le trajet, me maudissant sans cesse pour cette erreur. J'avais l'habitude de tout prévoir, d'être maître de moi-même et de mon destin, et cet imprévu me filait entre les doigts. D'autant que je détestais montrer des failles aux dirigeants, surtout à Eather, la dirigeante de Doublonville. Je réprimai un frisson agacé tout en accélérant mon allure, bousculant, au passage, quelques passants sous le poids du mécontentement.

Je parvins au lieu de la réunion aux alentours de 14 heures un quart. Je pilai net devant la porte de ladite pièce pour me détendre, et remettre habilement mon masque agréable. Détendu. J'étais détendu et parfaitement à l'aise. Je repris ainsi mon assurance et mon air poli habituel avant d'ouvrir délicatement la porte, entrant dans la salle avec l'air décontracté. Je découvris alors Eather, assise simplement au bord de la grande table, le menton posé sur ses doigts entremêlés. Ses notes gisaient sur le support en bois, comme le faisait très bien une pile de papiers inanimés. Elle semblait dans ses pensées, car elle ne m'avais pas jeté un seul regard lorsque j'étais arrivé. Je m'approchai alors d'une allure souple, avec la même prestance que de coutume. Mon dos se pencha pour me permettre de m'incliner élégamment non loin de la dirigeante de cette ville, avec un respect de façade. Ma voix, suave et polie, résonna dans la salle de réunion:

"Bien le bonjour, Eather, j'espère que je ne vous ai pas trop fait attendre; j'ai eu un léger contre-temps... Mais dites-moi; comment allez-vous, ma chère?"


Maître Corbeau sur un arbre perché...:
 

Corvus charme le monde en #000066
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: La corvée • Corvus   Ven 23 Oct - 11:20

La corvée.

La porte s'ouvrit lentement, après plusieurs minutes d'attentes. Le manège et les galanteries du corbeau ne marchaient pas avec Eather. Des belles paroles, elle en prononçait, elle aussi à tout va. Elle l'attendait, les bras croisés sur sa poitrine et le regard noir. Sa jambe qui était posée sur sa seconde bougeait à répétition. Son geste nerveux et démontrant sa colère venait taper dans l'un des pieds de la table. Si Corvus n'avait pas été un conseiller, mais un autre vulgaire pokemon de maison, elle l'aurait renvoyé salement. Il était rare de voir la noctali dans cet état, elle s'était toujours montrée très calme et patiente mais son humeur avait un fond et Basilica avait réussi à le toucher.

- Bien le bonjour, Eather, j'espère que je ne vous ai pas trop fait attendre; j'ai eu un léger contre-temps... Mais dites-moi; comment allez-vous, ma chère?

- Vous êtes en retard, et je me fiche de votre contre-temps, soyez à l'heure. Même Sed sait se montrer ponctuel, prenez exemple. Commençons.

lle disposa la paperasse sur la table. Elle posa d'un côté une pile de feuille regroupant diverses activités. La brune avait pensé à faire un stand pour chaque ville afin de montrer les différentes "traditions" à travers plusieurs jeux. Ça obligerait les pokemons à faire connaissance entre eux et aux dirigeants d'aller voir plus loin que le bout de leur nez. Dans un autre coin de la table, elle avait disposé plusieurs feuilles appelant l'aide de certains restaurants afin de servir de la bonne nourriture durant les festivités. Chaque prospectus avait sa particularité et Eather n'arrivait pas à choisir, ne pouvant inviter une quinzaine de cuisiner sur un même stand... Pour finir, elle avait déposé devant eux plusieurs invitations différentes, qu'elle enverrait à chaque pokemons répertorié. Ceux qui n'étaient pas localisables verraient surement les affiches qui avaient été semé un peu partout dans Johto. Elle pointa d'abord la pile de feuille. Au-delà des diverses activités que pouvait proposer les villes, elle avait réunis de simple jeux, qu'ils soient collectifs ou non, comme roue de secours. Cependant, il fallait se décider sur lesquels choisir.

- J'ai regroupé plusieurs idées afin d'amuser la galerie pendant des heures. Veuillez les consulter. Vous m'aiderez à choisir lesquelles ne sont pas dangereuses, qui seraient bien perçues et si nous devons solliciter les autres dirigeants ou non. Qui plus, étant donné votre retard, vous aurez la corvée de tout mettre en place pour qu'à là fin, tous soient parfait. Je ne devrais que signer les formalités et si jamais, il y a un seul accident quelconque, je vous ferais la peau. À ces mots, un sourire des plus diabolique déforma son visage.

Eather poussa la pile concernée vers le corbeau et prit sa propre paperasse. Elle n'avait pas encore décidé des lieux, mais seulement après le choix de Corvus, elle pourrait décider de l'endroit parfait. Elle soupira dans son coin, lorsqu'elle relue ce qu'elle avait écrit. Elle commençait à connaitre par cœur ses écrits et ne voulait qu'une chose : Que le festival passe. Sa tête bourdonnait, elle n'avait qu'un mot à la bouche s'était cette nouvelle et cela commençait à lui sortir par les yeux. Elle devait tout de même faire bonne figure et donner l'impression de s'y intéresser. Elle sortit de ses songes, tandis qu'elle se perdait dans la lecture de son bout de papier. Elle releva les yeux vers le pokemon, scrutant chacun de ses traits. Pouvait-elle lui faire réellement confiance ? Elle lui collerait peut-être Sed sur le dos, juste pour être sûre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La corvée • Corvus   

Revenir en haut Aller en bas
 
La corvée • Corvus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crossbreed :: Région de Johto :: Doublonville :: Tour Radio :: Quartier Général-
Sauter vers: