Partagez | 
 

 [PV Corvus] Jouons une partie, avec comme mise le destin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 9
Age : 21
Date d'inscription : 26/08/2015

Pokedex
Niveau:
Compétences:
avatar

MessageSujet: [PV Corvus] Jouons une partie, avec comme mise le destin   Lun 31 Aoû - 0:56

Les affairent ne marchait pas bien fort ces temps-ci... Tous les touristes se faisaient de plus en plus rares. Tous ces pokémons insouciants qui ne comptaient pas avant de s'offrir des choses, qui trainaient dans les rues avec pas mal d'argent dans les poches avec assurance... C'était le rêve pour Alex, il n'avait aucun mal à jouer les pickpocket durant cette période. Il avait fait tellement d'économies, qu'il du jeter à la poubelle à cause des responsabilités lié à son modeste studio.

Les "patron" de l'ombre d'Alex n'étaient pas dans le coin, et les touristes partaient... Cela l'énervait, comment pouvait-il gagner de l'argent et ne pouvoir en tirer aucun profit? Il imaginait tous les richards de la ville en train de se pavaner dans un jacuzzi de luxe sur leur balcon immense avec frustration. Il avait passé tout l'été à "travailler" il en avait vraiment marre.

Le jeune Ténéfix voulut rattraper le coup, ce soir il allait faire un effort de plus pour se remplir les poches ne serait-ce qu'un peu. Il se dirigea vers le célèbre "coin casino" de Doublonville dans l'idée de croiser peut être quelques personnes susceptibles d'avoir des jetons dans leur poches pour essayer de jouer gratuitement. Il ne visait pas directement l'argent, faute de pokémons riches dans le coin.

Alex rentra dans cette partie de la ville non sans attirer l'attention. Il n'avait pas vraiment le profil ni la posture d'un joueur habitué. Il n'y avait pas tant de monde que ça aujourd'hui, il était donc plus facilement repérable. Il avait besoin de rentrer dans l'un des bâtiments pour passer à l'attaque. Il les observa un à un, soupirant. Rien ne lui faisait vraiment envie, il était quasiment sur de perdre toutes ses parties.

Il observa un énième bâtiment, un peu plus grand que le reste, remarquant alors quelque chose à l'intérieur, ou plutôt quelqu'un.. Il prit quelques secondes pour comprendre ce que cette personne avait de différent, avant de constater son élégance. Il fit alors un grand sourire, finalement, peut être que la soirée allait être plus intéressante que prévue. Pas qu'il admirait cet homme vêtu de noir, mais il avait l'air riche. Il était vraiment bien habillé, portant des accessoire de marque, aillant une posture élégante et l'air bien propre, il n'y avait aucun doute.

Bien que cette description physique lui disait quelque chose, il n'eut aucune hésitation et rentra dans le bâtim...

- Eh, là, petit. Faut avoir 18 ans pour rentrer. Tu cherche tes parents?

Un grand vigile baraqué l'arrêta d'une main sans aucuns soucis. Il était assez cliché avec son oreillette et ses lunettes de soleil. Alex le regarda d'un air bête, avant de constater cette situation plutôt gênante et assez mal tombée. Mais cela ne l'empêcha pas de s'énerver très facilement suite à cette remarque. Le jeune était très susceptible, surtout en ce qui concernait son physique.

- J'ai 20 ans, je fais ce que je veux. Dégage de là.

- On me la fait pas à moi, le gosse. Fait toi pousser la barbe et puis après on verra.

Tandis que le vigile souriait d'un air moqueur, le visage du jeune Ténéfix devenait rouge. Rouge de colère. Si seulement il avait été plus grand, plus fort, plus riche... Il l'aurait fait taire avec une bonne attaque sans aucune pitié.

- Laisse moi deviner, avec ta carrure de footballer, j'imagine que dans le crâne ça doit être tout petit. C'est scientifique, de toute façon si tu avais un minimum de culture tu ne me parlerais par sur ce ton !

- Déjà on dit "vous" quand on est un petit garçon et qu'on s'adresse aux grandes personnes, et puis tu vas tout de suite te calmer. C'est pas bon pour la croissance, hinhin.

Là, c'en était trop. Le Ténéfix sortit de ses gongs, commençant à insulter le vigile sans aucune retenue. L'homme baraqué fit de même, rendant la scène complètement ridicule. "Musclor" fini par perdre patience à son tour, soulevant la petite chose par le col sans aucuns efforts, voulant le jeter dehors.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 15
Date d'inscription : 23/08/2015

Pokedex
Niveau: 3
Compétences:
avatar

MessageSujet: Re: [PV Corvus] Jouons une partie, avec comme mise le destin   Ven 4 Sep - 22:03

Je faisais face à une bien sombre période -en imaginant que j'en était sorti auparavant, ce qui n'était pas le cas. Bien sûr, je ne manquais toujours pas d'argent et avait même tendance à m'enrichir; je faisais ce que l'on me demandait de faire, et j'étais servis. Comme quoi, être dans la norme et être bien né sont parfois des faits bénéfiques. Ainsi, je n'avais qu'à épauler les dirigeants et proposer quelques idées pour que l'argent me tombe dans les poches. Ce n'était pas que j'étais intéressé par cela, mais je ne pouvais pas dire que cela me déplaisait, de ne pas avoir à traîner dans les rues comme beaucoup pour pouvoir vivre. Ma position ne déplairait à personne, mais ça, c'était parce qu'ils ne connaissaient pas le revers de la médaille. J'en avais assez de jouer l'hypocrite devant tout ce beau monde, et en particulier devant les dirigeants. Je les supportais de moins en moins, ces derniers temps, mais je m'efforçais de rester agréable avec chaque personne que je croisais. Il le fallait, si je voulais accéder au pouvoir et ainsi me venger. Il fallait que je sois beaucoup plus subtil. Même si je bouillonnais de rage en leur présence.

Ainsi étaient accaparées mes pensées, alors que je tournais en rond dans mon salon pour évacuer toutes ces émotions négatives. Je m'arrêtais subitement pour prendre une grande inspiration, histoire d'essayer de me calmer. Peine perdue. Je m'asseyais avant de me relever, et répétais ce manège tout en réfléchissant intensément. Entre toutes mes obscures idées perça un souvenir. Une certaine connaissance m'avait dit que je pouvais passer au casino pour la voir, et continuer notre conversation inachevée. Je n'aimais pas vraiment cet endroit, c'était peu dire. Le genre de lieu où l'on joue son argent au hasard. Je n'avais jamais joué; je préférais rester maître de ce que je possédait et ne pas laisser le destin s'en mêler. De plus, le casino était souvent arpenté par de mauvais bougres et c'était, à mes yeux, un endroit peu recommandable -même si son aspect luxueux criait le contraire. Mais, faute de mieux, et ressentant le besoin de me divertir en pensant à autre chose, je me dirigeai vers l'entrée de ma demeure pour me préparer à sortir. J'enfilai un long manteau noir de jais orné d'un rouge vif aux manches, et en bas. Des chaussures tout aussi noires que mon manteau et un chapeau orné de deux plumes -l'une blanche, l'autre rouge- vinrent s'ajouter à ce long caban. Pour finir, je fis tourner une écharpe légère autour de mon cou avant de la serrer autour en laisser du mou. J'esquissai un sourire satisfait en passant devant la glace de l'entrée, avant de sortir dehors tout en fermant derrière moi.

Je me glissai alors dans les rues de Doublonville en marchant tranquillement dans l'ombre du crépuscule. Le soleil -enfin, l'astre- se couchait lentement sur notre contrée, et une petite brise fraîche soufflait agréablement. Étonnamment, les rues de la capitale étaient moins bondées que d'ordinaire, mais ce n'était pas pour me déplaire. Je ne savais pas apprécier particulièrement les bains de foule. J'étouffais lorsque les rues étaient envahies par les touristes, et ce n'était pas plus mal qu'ils repartent d'où ils venaient. Je me fondais dans l'obscurité grandissante avec mon long manteau noir, observant parfois les quelques passants qui me dépassaient en hâte.

Au bout d'un petit quart d'heure de marche paisible sous les derniers rayons de l'astre diurne, je vis au loin le casino. Les grandes lampes qui le bordait rayonnaient dans l'obscurité grandissante, qui semblait dévorer la ville. Je passai en revue les différents bâtiments, un air presque nonchalant ornant mon visage pâle. Je finis par reconnaître le dernier; c'était celui où ma connaissance en question traînait souvent. Quand il ne jouait pas, il buvait un verre - ou quatre - avec ses "amis". Enfin, ils étaient davantage des camarades de bar que de véritables amis à mon sens... Enfin.

Je m'approchai donc de cet ultime bâtiment à pas de velours, presque invisible dans l'ombre. Quelques personnes se retournaient sur mon passage. Il était vrai que, si j'avais l'élégance d'un habitué, les joueurs les plus présents au casino ne m'avaient jamais vu, et je devais les intriguer. Je me fichais bien de ces regards étonnés, et continuait ma route tranquillement pour gravir les quelques marches de l'entrée. Je fis un signe de la tête au vigile pour le saluer poliment - un ami d'une connaissance, sûrement - avant de rentrer à l'intérieur. Cette bâtisse suait le luxe. D'immenses lustres du cristal dégoulinaient du plafond, tandis que des décorations clinquantes trônaient sur les murs. Pas un mètre carré ne semblait vierge, et l'ensemble était presque étouffant.

Alors que je prenais mes repères dans tout ce luxe exorbitant, il semblait se passer quelque chose à l'extérieur. Je me retournai, étonné par tant de chahut, et n'ayant toujours pas dépassé le hall d'entrée. Je découvris le vigile, se moquant de l'actuel Ténéfix. Je plissai les yeux, et un souvenir me revint subitement. On m'avait déjà beaucoup parlé du Ténéfix, et, à vrai dire, ce petit personnage m'intriguait - même si je n'avais encore jamais eu l'occasion de le rencontrer -. Le ton montait, la situation étant sur le point de dégénérer:

"J'ai 20 ans, je fais ce que je veux. Dégage de là."

"On me la fait pas à moi, le gosse. Fait toi pousser la barbe et puis après on verra."

Le visage du petit pokemon s'empourpra à une vitesse hallucinante, et il agressa à moitié le vigile - verbalement, bien évidemment -:

"Laisse moi deviner, avec ta carrure de footballer, j'imagine que dans le crâne ça doit être tout petit. C'est scientifique, de toute façon si tu avais un minimum de culture tu ne me parlerais par sur ce ton !"

"Déjà on dit "vous" quand on est un petit garçon et qu'on s'adresse aux grandes personnes, et puis tu vas tout de suite te calmer. C'est pas bon pour la croissance, hinhin."

L'homme voulut alors le jeter dehors. Je pesais le pour et le contre tout en m'avançant vers eux. Après une brève réflexion, je laissai ma curiosité l'emporter, et puis, qui savait? Peut être qu'un jour ce Ténéfix me serait utile pour l'un de mes plans de conquête...

Une fois arrivé à hauteur du vigile, je posai une main sur son épaule pour signaler ma présence. Il tourna sa tête vers moi, et je lui décochai mon sourire le plus poli possible, avant d'accomplir une tentative de sauvetage pour notre ami le Ténéfix:

"Laissez, mon brave. commençai-je d'une voix amicale, mais néanmoins ferme. Le Ténéfix est un ami, je l'attendais. Sa taille peu sembler trompeuse, mais il a bel et bien 20 ans, vous pouvez me croire sur parole. Allons, nous vous souhaitons une bonne soirée."

Cet homme, qui savait qui j'étais, n'aurait jamais remis en cause mon excuse, si bien qu'il commença par déposer le Ténéfix à terre. Son regard, méfiant, passa de lui à moi. Puis il lâcha définitivement Alex, avant d'esquisser un sourire gêné, et maladroit. Je le lui rendis gentiment avant de hocher la tête pour le saluer. Pathétique. Quel incompétent. Je fis signe au Ténéfix de rentrer à l'intérieur, avant de le suivre. Il me devait bien une entrevue après ce sauvetage, et je n'étais pas mécontent de ma manœuvre.

HRP:
 


Maître Corbeau sur un arbre perché...:
 

Corvus charme le monde en #000066
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 9
Age : 21
Date d'inscription : 26/08/2015

Pokedex
Niveau:
Compétences:
avatar

MessageSujet: Re: [PV Corvus] Jouons une partie, avec comme mise le destin   Lun 12 Oct - 17:47

Alors qu'Alex se débattait comme un dingue pour essayer de se sortir des griffes du gros balourd, il aperçut une grande main se poser sur l'épaule de celui ci.
Le ténéfix s'arrêta automatiquement de gigoter, comprenant à peine la situation, son adversaire s'était calmé d'un coup, sans broncher ni même emmètre le moindre soupir, juste avec quelques mots. Pire encore, il s'excusa presque avec un sourire un peu bizarre. Il n'avait jamais vu ce genre d'expression s'adresser à lui...

Alex ne se manifesta pas, observant son "sauveur". C'était justement la cible qu'il visait depuis l'entrée du casino. En le regardant de plus près il se rappela alors à qui il lui faisait penser. C'était lui, Corvus, il faisait office d'exemple pour tous ceux qui voulaient éduquer Alex. lui n'avait pas fuit son devoir, avait gardé la tête haute, avait travaillé comme un dingue sur son éducation... Il avait tout réussi parait-il.

Il lui fit signe de le suivre, Alex lui devait surement quelque chose maintenant qu'il avait réussit à rentrer. Se faire aider par sa propre cible, par son opposé de vie, c'était humiliant... Il hocha la tête et le suivit sans un mot, il ne savait pas trop comment réagir, mais au moins il avait une excuse pour s'approcher de lui avant de passer à l'attaque.

D'un côté il était jaloux, de l'autre il ne l'enviait pas tant que ça. Sa situation paraissait idéale, mais le jeune rebelle savait très bien que cela demandait énormément de qualité et surtout de travail, tout ce qu'il ne possédait et n'aimait pas.
Si ce Corboss a pu deviner son age aussi facilement, c'est surement qu'il l'avait reconnu, et qu'il ne pourrait pas cacher son identité. Il s'arrêta, il n'avait pas de raison d'aller plus loin, il était là pour Corvus.

"- Alors c'est ça, la vie de bourgeois? On a ce qu'on désire d'un claquement de doigt? C'est d'un ennuis."

Alex profita un peu du moment pour faire par de ses sentiments à l'égard de gens comme lui. Un jour il ferais comprendre au monde l'adrénaline qu'il vivait tous les jours. Il essayait aussi de le provoquer un peu, histoire de lui faire regretter son choix de l'avoir aidé et surtout le déconcentrer pour pouvoir lui faire les poches...

''- Finalement je suis bien content d'être un raté."

Il n'était pas totalement sincère, car, mine de rien, la vie de châteaux lui manquait vraiment. Mais il s'attendait à une réaction digne de son rang, une leçon de morale ou quelque chose du genre. C'était aussi un test, ce grand personnage avait l'air très mystérieux, et le faire sortir de ses gongs serait en soit, un petit défit qu'il pourrait se donner...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 15
Date d'inscription : 23/08/2015

Pokedex
Niveau: 3
Compétences:
avatar

MessageSujet: Re: [PV Corvus] Jouons une partie, avec comme mise le destin   Mer 14 Oct - 13:44

Le petit Ténéfix ne sembla pas ravi de mon intervention, bien au contraire. Il avait beaux essayer de le cacher, je lisais dans les autres comme dans autant de livres ouverts, et il ne faisait pas vraiment exception à la règle. Je craignis un instant qu'il ne refuse de me suivre, mais il hocha la tête silencieusement avant de s'exécuter docilement. Je retins un sourire en coin, satisfait. Je n'aimais pas quand les choses se compliquaient, et Alex, car tel était son nom, rendait ce début d'entrevue fort facile pour moi. J'allais pouvoir épancher ne serait-ce qu'un peu ma soif d'en apprendre plus sur lui, car on m'avait longtemps rabattu les oreilles à son propos... Un petit Ténéfix avare et malin, qui avait pourtant tout raté, tout perdu. Oh, quelle terrible histoire...! Elle m'aurait presque donné les larmes aux yeux, si la victime de cette histoire n'était pas aussi ridicule. Comment avoir de la pitié pour un tel être? Je m'attendais, au moins, à ce qu'il soit un peu plus grand... Cela lui aurait rendu un brin d'importance et de dignité, ce qui lui manquait cruellement.

Nous entrâmes donc dans l'imposant bâtiment, laissant derrière nous ce vigile incompétent et bourrin. Quel abruti, lorsque j'y repensais...! Enfin, ce n'était plus mon problème. Nous marchâmes quelques instants dans un silence particulièrement étrange, comme si nous nous jaugions mutuellement. Pour ma part, j'avais eu vite fait de cerner ce personnage absurde, bien que je restais sur mes gardes par expérience. Je "craignais" que ce petit corps ne recèle une intelligence conséquente, histoire de relever le plat. Car ce plat, vu de l'extérieur, était bien médiocre selon moi. Je jetais de temps à autres un petit regard en coin à Alex, discret et l'air poliment détaché. Je me demandais avec amusement s'il se déciderait à parler le premier, ou si je devrais entamer une discussion. Je continuais de marcher d'une allure lente et souple, tel un félin. Puis, remarquant que mon "invité" s'était arrêté, je fis de même pour me placer face à lui, lui décochant un regard intrigué. Après une invisible hésitation, je ne m'approchai pas plus que cela pour ne pas avoir à baisser la tête pour le regarder dans les yeux, éventuelle maladresse qui aurait pu mettre en colère le Ténéfix, ce que je voulais à tout prix éviter. M'accroupir pour me mettre à sa hauteur ne me sembla pas non plus être une bonne idée. Je demeurais alors ainsi, debout, l'air toujours aussi distingué et aimable, écoutant avec attention les premières paroles de cet incongru personnage:

"Alors c'est ça, la vie de bourgeois? On a ce qu'on désire d'un claquement de doigt? C'est d'un ennuis."

"Vous savez, tout est relatif. De prime abord, je n'ai pas tout en un claquement de doigts, détrompez vous. En outre, cela me permet d'éviter un certain nombre d'incidents..." lui répondis-je, toujours aussi attentif aux moindres faits et gestes du Ténéfix.

Je faisais évidemment référence à la mésaventure d'Alex auprès du personnel du Casino. Bien qu'elle fut implicite, je ne doutais pas que mon interlocuteur saurait la déceler. Je souris intérieurement à cette phrase, qui paraissait avoir pour but d'éveiller de la pitié en moi, ou des remords. Un échec cuisant pour Alex. En effet, je demeurais impassible dans ma prestance habituelle, scrutant le Ténéfix avec un intérêt dissimulé.

"Finalement je suis bien content d'être un raté." reprit-il, d'un ton légèrement provocateur.

"Hé bien, bien des pokemon seraient heureux s'ils pensaient comme vous, quelle force de conviction vous présentez ici!"

Une très légère pointe d'ironie se lisait dans ma voix, si on l'étudiait correctement. En effet, je n'en croyais pas un mot; non seulement je pensais bien que le Ténéfix n'était pas totalement heureux ainsi et qu'il était quelques peu jaloux de mon statut. Mais en plus, quel pokemon penserait ainsi? Aucun, très certainement.


Maître Corbeau sur un arbre perché...:
 

Corvus charme le monde en #000066
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [PV Corvus] Jouons une partie, avec comme mise le destin   

Revenir en haut Aller en bas
 
[PV Corvus] Jouons une partie, avec comme mise le destin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crossbreed :: Région de Johto :: Doublonville :: Centre Commercial :: Casino-
Sauter vers: