Partagez | 
 

 Adrix aka Godzilla

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Adrix aka Godzilla   Mer 8 Juil - 15:37

ADRIX


   
Surnom : Godzilla
   Âge : 28 ans
   Sexe : Hélas non. Mais femelle sinon.
   Taille : 2m23
   Poids : 202 kg
   Type(s) : Roche-Ténèbres
   Attaques de base : Crocs Eclairs
Crocs Givre
Crocs Feu
Morsure
(Miam)
   Personnage présenté sur votre avatar : Une Gijinka Tyranocif.


   
   
Caractère

   
Certains hybrides ont tendance à laisser parler davantage leur humanité tandis que d'autres préfèrent laisser s'exprimer la bête qui sommeille toujours dans les profondeurs de leur génome. Et c'est précisément à ce dernier groupe qu'appartient Adrix. Et considérant la nature ô combien câline des Tyranocif, ce n'est guère une bonne nouvelle.
Peut être parce que l'instinct des membres de son espèce est particulièrement puissant, la demoiselle n'a jamais vraiment su s'adapter aux codes qui régissent la civilisation. Elle s'y sent à l'étroit, comme restreinte par des chaînes invisibles. Des liens qu'elle a finalement choisi de briser lorsqu'ils sont devenus trop pesants. Depuis lors, la demoiselle a laissé sa place à un prédateur à même de s'en sortir dans ces terres désolées.

Sauvage et indépendante, elle est éprise de liberté et ivre de violence. Elle refuse de se soumettre aux règles de ce monde absurde qui a émergé après la catastrophe. Elle en a assez des mensonges et des aberrations de cette société construite sur les ruines d'un monde mort et préfère se rapprocher de la vie en plein air de ses ancêtres dont elle partage le tempérament bouillonnant.
Chaque jour qui passe renforce la prise de son instinct primaire sur son comportement de tous les jours. Elle devient de plus en plus prompt à la colère et encline à chercher querelle à des adversaires à même de concurrencer sa force surhumaine. Plus elle devient forte, plus elle veut se battre. Et plus elle a faim aussi.

Le problème, c'est que cette terre stérile n'a guère à offrir en matière de chasse. Plus de gibier à traquer ou de troupeau à piller, il ne reste que des conserves, reliquats d'une époque oubliée. Pour l'instant, elle se contente de cette maigre consolation avec ces fichus végétaux qu'elle arbore. Mais tôt ou tard... Ce qu'il reste de la viande de jadis viendra à manquer. Et il lui faudra alors se tourner vers d'autres proies. Car un véritable carnivore ne saurait faire taire éternellement un instinct qui exige de la nourriture digne de ce nom.

La demoiselle ne doute en aucun cas de sa capacité à mettre à mal ses congénères quand le temps viendra d’en faire son goûter. Elle est particulièrement fière de ses capacités et de sa race, au point de l’arrogance. Elle se croit dernière héritière d’une espèce plus adaptée au combat qu’aucune autre. Ce ne serait guère un problème si la confiance d’Adrix n’était pas au moins partiellement fondée. Car quiconque à tâter de son épée titanesque peut en attester : cette lady n’est pas à prendre à la légère.

Il existe cependant une part d’elle qui reste attachée à son humanité de jadis, qui refuse de laisser la bête prendre totalement le pas sur son humanité. Une petite voix de sa conscience qui se manifeste au travers d’une vieille peluche qu’elle trimballe toujours avec elle, comme l’ultime souvenir d’une époque qui semble remonter à une autre vie. Une pauvre petite peluche de lama nommée Larry.

   


   
Physique

   
La première chose que l'on remarque chez Adrix c'est... sa... monstrueuse... épée rouillée qui ressemble davantage à une masse plein de dents qu'à une lame. Non, plus sérieusement, la première chose qui frappe chez cette demoiselle c'est sans nul doute sa taille. Dire qu'Adrix est grande serait un euphémisme, c'est un véritable colosse toute en longueur à la silhouette élancée et aux formes ma foi plaisante à l'œil. Une carrure soulignée par la masse de cheveux verts qui tombent en cascade jusqu'au creux de son dos.
Son visage, s'il n'est pas sans délicatesse, est construit par des traits anguleux qui font écho à des yeux gris où se mêlent arrogance et agressivité en égales proportions. Le tout encadré par des mèches hasardeuses qu'aucun peigne n'a su dompter jusqu'à ce jour.

La garde de robe de la demoiselle est disons monochrome. Manteau vert, pantalon vert et mitaine... noire. Mince. Disons bichrome dans ce cas. Par bien des aspects, la demoiselle ressemble davantage à la chef d'un gang de voyous qu'à la noblesse dont elle est censée être issue. Son style a quelque chose de provoquant, que ce soit au travers de son décolleté tape à l'oeil ou dans les nombreuses pointes qu hérissent la moindre parcelle de tissus. On ne saurait dire s'il s'agit là d'une tenue garçonne ou si au contraire elle met en valeur ses attributs féminins.

Mais puisqu'on parle des accessoires, retournons un peu sur cette grande épée évoquée tantôt. C'est un outil de mort grossier, à des lieues de l'élégance d'un katana, mais qui n'en est pas moins efficace, en attestent les traces de sang séché. C'est un gros morceau de métal noir évoquant une gueule hérissée de crocs, plus étudier pour broyer les os que pour trancher la chair. Mais le plus terrifiant avec cette arme n'est pas tant sa forme, mais bel et bien le poids... et la force dont a besoin sa porteuse pour la soulever.

Car Adrix est au moins aussi forte qu'elle est grande. Son corps a gardé la puissance de ceux de ses ancêtres et ses muscles jouissent d'une densité inhumaine, élevant son poids à plus de deux cents kilos malgré une taille fine. En un mot comme en cent, cette femme est un roc sur pattes, capable de faire parler les muscles là où la finesse lui fait défaut.
Malheureusement, un organisme si intense brûle une quantité effroyable de calories. Tant et si bien qu'Adrix souffre d'une faim permanente, un appétit féroce qui lui tord les boyaux chaque jour un peu plus tandis qu'elle continue de grandir. Un brasier qu'aucune tranche de laitue ne saurait éteindre...
.


   
Histoire

   
Qui suis-je ? D'où est-ce que je viens ? Pourquoi suis-je ici ? Tant de questions qui nous semblent aussi essentielles qu'évidentes et dont Adrix n'eut pourtant jamais l'ombre d'une réponse. En effet, notre future mangeuse de bacon n'a guère de souvenirs remontant au delà de son septième anniversaire, comme si sa mémoire avait été l'objet d'odieuses manipulations. Aussi loin qu'elle puisse se remémorer, elle vivait dans un immense manoir de Doublonville avec pour seule compagnie un Zoroark répondant au nom de Dormin. Deux enfants enfermés entre des murs tapissés de soie, prisonniers du luxe à la manière d'oiseaux dans une cage dorée. Leur confort quotidien n'était troublé que par les visites régulières de ceux chargés de les ravitailler et de les instruire. Des "précepteurs" qu'ils s'appelaient, une bande de gugus chargés de leur bourrer le crâne avec des règles et des préceptes sans queue ni tête.

Dés son plus jeune âge, Adrix fut bassinée par les promesses d'une grandeur future, d'un mariage nimbé de gloire qui la rendrait heureuse et lui assurerait une place dans la haute société pour peu qu'elle suive leurs précieux conseils. Ils voulaient faire d'elle une "lady" digne de ce nom. Un concept pour lequel elle n'éprouvait déjà que du dégoût.
Du plus profond de son être, la petite Adrix détestait ce mode de vie. Il brûlait dans son sang un désir quasi charnel de s'émanciper, d'explorer le monde comme bien lui semblait. Elle se sentait étouffée par les barreaux de sa cage. De quels droits se permettaient-ils de lui imposer un futur qu'elle n'aurait pas choisi ? Pourquoi parlaient-ils de noblesse alors qu'ils n'étaient même pas autorisés à quitter les frontières de la propriété ? Bien plus qu'une princesse dans son donjon, la Tyranocif se sentait pièce sur un échiquier. Et chaque rendez vous de ses professeurs ne faisait qu'accroître sa rancœur à leur égard.

Bien vite, les responsables de cette mascarade comprirent qu'ils ne tireraient pas de cette jeune fille tous les bénéfices qu'ils avaient escomptés. Elle était trop sauvage, trop tête brûlée pour se laisser amadouer par leurs beaux discours. Alors ils se détournèrent d'elle pour se concentrer sur l'éducation du rouquin. A défaut de faire d'elle une femme à marier, au moins pourraient-ils se servir de la puissance qui sommeillait en elle pour protéger leurs intérêts.
Chaque jour, Adrix devait souffrir de la comparaison avec Dormin. Lui était le bon fils, le bon élève attentif et sage tandis qu'elle s'entêtait "sans véritable raison". Il était tellement plus malin qu'elle, tellement plus ceci ou cela... Un écart qui ne faisait que se creuser au fil des ans. Avec le temps, une jalousie aurait probablement dû s'instiller sournoisement dans le cœur de la demoiselle, mais il n'en fut rien. Elle faisait la sourde oreille aux remontrances de ses geôliers. Dormin, lui, était digne de sa confiance. Il ne la prenait pas de haut ni ne la réprimandait parce qu'elle rechignait à travailler. Il lui faisait même la lecture, à elle qui n'avait jamais su vraiment dompter les lois de l'écriture. Et c'est ensemble qu'ils s'évadaient au travers des ouvrages, loin de cette prison dorée qui était leur seul univers. Il lui avait même offert une vieille peluche qu'il avait trouvé dans un vieux placard.

Tandis que son compagnon s'immergeait dans l'art du maniement de l'épée, Adrix, elle, se découvrait peu à peu des talents autres. Sa croissance s'accélérait avec un rythme alarmant, de même que sa force physique. Elle était forte. Bien plus que la plupart des hybrides au même âge. A tel point qu'une envie mêlée d'inquiétude commença à pointer le bout de son nez chez ses précepteurs : Seraient-ils réellement capables de garder cette furie en laisse une fois que son corps aurait atteint sa maturité ?...
Fort heureusement pour eux, il existait des choses qui détournaient la demoiselle du désir de rébellion qui s'embrasait dans son coeur. Une curiosité pour le monde et une affection croissante pour cet homme avec qui elle avait toujours tout partagé. Deux trésors pour lesquelles elle était prête à tolérer ses chaînes encore un petit peu. Tout en sachant au fond de son coeur qu'il était destiné à une autre.

Mais les temps changent et avec eux, les désirs. Ce qui n'était d'abord qu'une petite curiosité pour les choses de la chair s'était muée en envie. Une envie à laquelle elle céda enfin lorsque sonnèrent les cloches de leur vingtième anniversaire. Profitant du couvert de la nuit, elle se glissa dans la couche de son compagnon. Ils étaient si proches, si complices qu'elle n'eut guère de mal à faire céder les barrières de sa conscience. Lui aussi avait envie de cette chose mystérieuse que les ouvrages désignaient comme une "famille", une notion oubliée que seul pouvait apporter le miracle de la vie entre mâle et femelle. Emporté par la tentation, ils commirent l'irréparable... Mais leur union fut stérile. Ce monde sans queue ni tête ne leur autorisait même pas ce réconfort et nul nourrisson ne vint donner un sens à l'existence de la Tyranocif.

Le choc fut le coup de grâce qui finit de fracturer sa prison. Elle n'aurait pas d'enfant. Et elle ne pourrait pas garder Dormin à ses côtés. Ses espoirs innocents venaient d'être broyés par la sentence de la froide réalité. Elle s'isola dans la demeure, en proie à une rage qui ne cessait de s'intensifier. Ses précepteurs décrétèrent qu'elle était devenue trop dangereuse et prirent la décision de l'enfermer dans la Grotte Argentée dont son peuple était issu. Elle y passerait le reste de ses jours sans jamais représenter une menace pour la société, telle était la destinée qu'on lui réservait.
Elle pensait que Dormin s'y opposerait. Qu'il resterait à ses côtés une dernières fois pour combattre leurs geôliers afin que tous deux s'échappent enfin de cet enfer. Ils étaient devenus forts, ils n'avaient plus de raison d'obéir à leurs ordres égoïstes. Il ne les laisserait jamais l'enfermer dans cette grotte perdue. Elle lui faisait confiance.

Mais Dormin ne vint jamais à sa rescousse.

Le Zoroark préféra concéder aux souhaits de ses bourreaux plutôt que de prendre le risque de tout perdre avec elle. Il s'enfuyait sur cette route toute tracée. Adrix en eut le cœur brisé, et en même temps que sa naïveté, ses chaînes volèrent en éclats une fois pour toute. Quand les responsables vinrent la chercher pour la conduire à sa future cage, ils tombèrent nez à nez avec un ouragan furieux d'acier et de crocs. Les uns après les autres ils tentèrent de l'arrêter, mais des années de préparation l’avaient rendue forte. Ils avaient créés une arme qu'ils ne pouvaient rengainer. Plus jamais. Plus jamais elle ne se laisserait passer un collier autour du coup. Elle ne compterait sur qui que ce soit d'autre pour protéger sa liberté.
Dans la bagarre, un incendie fut allumé, un brasier qui vint lécher les réserves de gaz situées sous le manoir. La détonation souffla le bâtiment et ses occupants.

Adrix ne dût sa survie qu'à sa résistance naturelle au feu et à une bonne dose de chance. Lorsqu'il émergea des ruines, il ne restait plus grand chose de la jeune femme qu'elle avait été jusqu'ici. Elle était plus déterminée que jamais, mais aussi animée par une colère renouvelée. Les précepteurs ? Des bourreaux intéressés par son potentiel plus que sa personne. Dormin ? Il l'avait abandonnée à son sort pour prendre la poudre d'escampette. Elle ne pouvait que sur elle même. Qu'ils aillent tous au diable ! A partir de ce jour, elle vivrait sa vie comme elle l'entendait, émancipée des règles, comme l'étaient ses ancêtres.
Elle s'apprêtait à partir en abandonnant le passé derrière elle lorsque son regard se posa sur une petite forme à moitié calcinée au milieu des décombres. Une vieille peluche... Relique d'une époque heureuse aujourd'hui révolue. Après un temps d'hésitation, elle finit par le prendre sous le bras.

"Viens Larry, on a un monde à explorer"


   
PUF : Adrix
   ÂGE : 22 ans
   SEXE :
   DOUBLE-COMPTE ? Non
   COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? Partenariat sur ET

   
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Adrix aka Godzilla   Mer 8 Juil - 16:03

Bienvenue, sale pyromane!
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 9
Age : 22
Date d'inscription : 11/12/2014
Localisation : Dans ton UNIVERS BEACH

Pokedex
Niveau: 8
Compétences:
avatar

MessageSujet: Re: Adrix aka Godzilla   Mer 8 Juil - 16:27

Wielkommen!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Adrix aka Godzilla   Mer 8 Juil - 22:15

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 39
Age : 23
Date d'inscription : 13/06/2015
Localisation : Là où tu ne t'y attendra pas.

Pokedex
Niveau: 5
Compétences:
avatar

MessageSujet: Re: Adrix aka Godzilla   Jeu 9 Juil - 13:57

Bienvenue ! 8D


Akihiro sourit en #c37f3b
The Fox's voice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 111
Age : 27
Date d'inscription : 11/12/2014

Pokedex
Niveau: 9
Compétences:
avatar

MessageSujet: Re: Adrix aka Godzilla   Lun 13 Juil - 11:39

Bienvenue a toi ! en espérant que tu te plaises ! X3
Pardon encore pour l'attente ^^


Code couleur : #ae638f

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 107
Date d'inscription : 07/10/2014
avatar

MessageSujet: Re: Adrix aka Godzilla   Mar 14 Juil - 10:00


Bienvenue

Tu es validé ! Bienvenue parmi nous, tu peux maintenant gambader à travers des champs mais surtout à travers le forum ! Tu peux aller recenser ton personnage ici : www, ouvrir ton journal pour organiser l'histoire de ce dernier là : www, ainsi que demander des liens : www.
Bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Adrix aka Godzilla   

Revenir en haut Aller en bas
 
Adrix aka Godzilla
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crossbreed :: Gestion des personnages :: Inscription :: Validées-
Sauter vers: